• Nous sommes le 24 décembre. En cette veille de Noël, je pense particulièrement à Fianarantsoa.

    Quand j'y vivais encore, le tous les 24 décembre au soir, j'adorais voir les "tableaux vivants". Il s'agissait de représentations théâtrales racontant la naissance de Jésus. Les costumes, les chants : je trouvais tout cela magnifique. Une fois, ma soeur avait joué un ange. Elle était trop belle ! (Elle l'est toujours, d'ailleurs. wink2)

    Maintenant que je suis loin, les souvenirs restent. Je rêve un jour de passer Noël à Fianar et d'assister à nouveau à un réveillon, en regardant un "tableau vivant".

    Bon réveillon de Noël à tous !


    votre commentaire
  • Mais c'est quoi cette familiarité, vous dites-vous ? Cette chère Ketaka serait-elle tombée sur la tête ?

    Que nenni ! Rassurez-vous.

    Aujourd'hui, je voudrais vous parler d'un endroit où j'aime me rendre à chacune de mes visites à Fianar. Il s'agit du restaurant "Petite bouffe". Il se trouve à Ampasambazaha. Le restaurant historique en tout cas. Car un nouvel établissement a ouvert à Ambatolahikisoa, en face des locaux de la Police.

    Je pourrais vous en parler pendant des heures de ce resto. Et pourtant, je n'y ai pas d'action. Hum, il faut peut-être que je me renseigne pour devenir associée, tiens. Quoique, ma gourmandise risque de mettre à mal l'entreprise. Bref, euh, revenons à nos moutons. Donc, si vous habitez Fianar, vous connaissez sûrement, ou pas,  "Petite bouffe".

    Quand j'étais petite, j'achetais déjà de bons yaourts à la fraise ou à la vanille dans une petite épicerie située en haut des escaliers d'Ampasambazaha. Ce sont les propriétaires de cette épicerie qui lanceront plus tard le restaurant snack "Petite bouffe".

    Je ne vais pas vous citer toute la carte mais j'ai une préférence pour le misao (pour les non connaisseurs, il s'agit de pâtes assaisonnées, au choix, de boeuf, ou de poulet, ou de porc ou de crevettes. Le tout avec des légumes). Pour le dessert, ou le goûter, ou les deux (je vous avais prévenu que j'étais-et reste- une gourmande ! happy), j'apprécie particulièrement leur yaourt maison accompagné d'un gâteau.

    Si je devais formuler une remarque, ce serait à propos des horaires : si vous débarquez à 20 h pour dîner par exemple, vous avez des chances d'être parmi les derniers à manger. A 20h30, les volets sont fermés. Mais c'est le rythme local. Une fois qu'on le sait, on s'adapte. Un autre bémol aussi : pour garder les lieux propres (et ils le sont effectivement), un employé ne cesse de passer et repasser la serpillière. C'est un brin déconcertant. Là aussi, il n'y a rien qui empêche de savourer avec appétit les bons plats.

    Je vous recommande vivement cet établissement. Il y a un bon rapport qualité/prix. Et la quantité est assez copieuse. En plus, en y allant, vous donnez un coup de pouce à cette entreprise familiale qui offre du travail aux Fianarois.

    Bon appétit ! Dites m'en des nouvelles.


    votre commentaire
  • Bon dimanche à vous, chers visiteurs.

    Nous entrons dans la dernière quinzaine de cette année 2015. On se dit toujours que c'est passé vite. J'aime me dire que quand je ne vois pas le temps passer, c'est que j'ai passé de bons moments.

    J'espère que 2015 a été une belle année pour vous. Je souhaite déjà, à vous, à ceux que vous aimez, à nous tous, d'atteindre 2016 dans la joie, la bonne humeur et la santé.

    A bientôt pour un nouvel article.


    votre commentaire
  • Bonjour à tous,

    Aujourd'hui, je suis ravie de vous informer d'une initiative, du genre de celles qui me font bien plaisir.

    En me promenant sur le Net, je suis tombée sur cette annonce d'une formation en entrepreneuriat social et solidaire à Fianarantsoa, organisée par l'association AFAKA.

    Initialement prévue les 21 et 22 novembre prochains, la formation avec Madame Mathilde BENRAMDANE aura finalement lieu les 05 et 06 décembre 2015.

    Le 16 décembre, ce sera l'occasion de rencontrer les entrepreneurs sociaux de Fianarantsoa. Il y aura ce jour-là une visite de l'entreprise sociale du Relais Madagascar (KARENJY, FAKOFIA...). 

    Si vous êtes intéressés, l'inscription est possible jusqu'au vendredi 04 décembre. Vous pouvez vous rendre à la maison des jeunes, située au Complèxe Ambatomena, ou appeler le 034 38 023 78.

     

     

    Pin It

    2 commentaires
  • Une chose qui m'a vraiment fait plaisir cet été en arrivant à Fianarantsoa, c'est de constater l'existence de poubelle du côté du bloc administratif à Tsianolondroa.

    Se réjouir pour une poubelle ! Elle a dû prendre un sacré coup de soleil la Ketaka, vous dites-vous en soupirant. Que nenni !

    Une petite explication s'impose : la dernière fois que je suis allée à Fianar, c'était en 2013. J'avais trouvé la ville particulièrement sale. Et j'étais effarée de constater que cela ne semblait pas importuner outre mesure les gens que je rencontrais dans la rue. Alors, quand j'y suis retournée deux ans plus tard, j'ai trouvé une amélioration côté propreté. Bien sûr, cela pourrait être mieux. Mais soyons déjà ravis du progrès qui a été fait. Si cela peut inciter à continuer dans cette veine.

    Je suis passée à Tsianolondroa un jour de marché et je peux témoigner qu'autour de cette poubelle, il n'y avait pas de saletés qui traînaient. Cela peut paraître dérisoire pour quelqu'un qui vit en occident, habitué aux poubelles à chaque coin de rue et aux camions et éboueurs qui viennent les vider quasiment tous les jours.

    Mais pour moi, de constater que désormais cette poubelle existe (peut-être qu'il y en a d'autres ailleurs mais je n'ai pas assez circulé pour les voir) me ravit. Et le fait que personne ne l'ai encore vandalisée, voire volée, me satisfait. Je suis une indécrottable optimiste, vous l'ai-je déjà dit ? yes

    Des choses bougent. En bien. Et je suis contente.


    votre commentaire
  • La Toussaint, les défunts : début novembre a toujours été une période que je trouvais triste. Il l'est encore plus depuis que j'ai perdu des personnes qui me sont très chères.

    Aujourd'hui, je voudrais être positive comme d'habitude mais c'est juste difficile. Je voudrais vous partager cette chanson que j'aime énormément.

    Con te partiro (Time to say goodbye) de Sarah Brightman et Andrea Bocelli

     

    Puisse-t-elle vous apporter un peu d'apaisement, si vous aussi avez un proche qui a quitté ce monde.

     


    votre commentaire
  • Oh la la, plus d'un mois que je n'ai rien posté ici. Je pense à vous chers visiteurs, et je vois que vous êtes nombreux à venir ici. Merci pour votre fidélité.

    Désolée de ce long silence. Ces temps-ci ne sont vraiment pas très simples.

    Mais chose promise, chose due, je reprends la publication des articles. Et je n'ai pas oublié que je vous ai promis des surprises, ramenées de mes voyages à Fianarantsoa cet été.


    2 commentaires
  • Depuis mardi 15 septembre et jusqu'à ce dimanche 20 ont lieu à Fianarantsoa la célébration des huitièmes journées mondiales de la jeunesse Madagascar ou JMJ Mada 8.

    Il s'agit de rencontres organisées par l'église catholique. Des jeunes de tout Madagascar convergent vers la capitale du Betsileo.

    J'étais à Fianar ces derniers jours et les préparatifs battaient leur plein. Par exemple, la semaine dernière, le terrain à côté du complexe sportif d'Ambatomena était en train d'être aménagé, la route partant d'Ampasambazaha et passant devant le Collège Saint François-Xavier venait également d'être réparée (j'ignore si elle allait être goudronnée).

    Dans les familles, ceux qui en avaient les moyens ont commencé à constituer des provisions. Effectivement, avec ces dizaines de milliers de visiteurs attendus, les légumes et autres produits de première nécessité risquaient de subir une pénurie. C'est aussi une aubaine pour les commerçants de la ville.

    Ci-après, un article du Courrier de Madagascar pour ceux qui aimeraient en savoir davantage sur ces rencontres.

     


    votre commentaire
  • Bonjour chers visiteurs et habitués de ce blog,

    Je n'ai pas quitté les lieux. Je ne vous ai pas abandonnés. Désolée de ne pas avoir donné signe de vie ces dernières semaines.

    La raison de ce long silence et l'absence de nouveaux billets sur ce blog ? Une urgence familiale qui m'a fait repartir à Madagascar.

    Je suis désormais de retour sur le sol français. Et je vous posterai bientôt les articles et autres surprises que je vous ai promis en août.

    Merci pour votre fidélité, les amis.


    votre commentaire
  • Nous sommes le 15 août. Les catholiques fêtent l'Assomption. Les veinards sont en vacances (profitez-en bien). Ceux qui travaillent ont un rythme moins soutenu, du moins pour les chanceux (bon courage tout de même).

    Je vous ai un peu abandonné ces dernières semaines. Mea culpa. Le fait est que je suis partie retrouver ma belle, ma douce, ma préférée Fianarantsoa.

    Le temps de reprendre mon souffle et je reviens vous faire un compte-rendu de mon voyage. Je vous ai ramenés quelques "voan-dàlana" ("fruit de la route", traduction littérale). Hum, hum ! Surprise, surprise.

    A très vite, les amis.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique