• Notre première invitée est chanteuse dans un groupe (plutôt évangélique) très connu à Fianarantsoa. Elle souhaite rester anonyme (pour l’instant). Laissons-la donc se présenter. 

     

    -Bonjour. Pouvez-vous nous parler de vous ?

    On m’appelle Razery. J’ai 38 ans. Maman au foyer. J’aime chanter. Et depuis quelques temps, je me suis mise à la danse, pour garder la forme.

     

    -Quel est votre lien avec Fianarantsoa ?

    Je suis née ici. Et j’y vis avec mon mari et mes enfants. Mon époux travaille ici.

     

    -Il paraît qu’il n’y a rien à faire à Fianar. Vous êtes d’accord ? Pas d’accord ? 

    Si on parle de travail, alors oui, je peux dire qu’il n’y a pas grand-chose à Fianar. Quand je rencontre d’anciens camarades de promotion, qui restent ici, nos discussions portent surtout sur cette difficulté à avoir un travail. Ceux qui partent trouvent toujours quelque chose à faire… ailleurs. Ceux qui travaillent à Fianar ont eu leur poste parce qu’ils connaissaient quelqu’un qui leur a donné un coup de mains. Et il y a ceux qui font un travail qui ne leur conviennent pas mais au moins c’est mieux que rien.

    Moi, par exemple, être réceptionniste ne me convient pas : les horaires de nuit, le salaire à 500 000 fmg… Non, vraiment, je préfère rester chez moi à m’occuper de mes enfants et aider mon mari dans son travail. J’en ai eu assez d’envoyer des CV.

     

    -Alors, à quoi occupe-t-on son temps quand on vit à Fianar ?

    Concernant les loisirs, il y en a un peu. Mais ce n’est pas tout le monde qui peut aller à la piscine, dans les salles de gym ou de games.

    Quand il y a un spectacle, nous à Fianar, nous préférons écouter à l’extérieur plutôt que de payer le prix d’entrée. (Rires).

    En ce qui me concerne, j’aime beaucoup chanter, regarder la télé ou lire un livre quand j’en ai le temps. Tenir la maison est aussi une occupation interminable. (Rires) Et puis, nous ne sommes pas loin de la campagne alors nous aimons beaucoup y aller dès que nous en avons l’occasion. Les enfants adorent. Il faut dire que rester en ville les ennuie un peu.

     

    -Pour terminer, quels sont vos rêves pour Fianar ?

    Mon plus grand rêve, c’est qu’il y ait beaucoup de travail ici. Je veux dire, autre chose que le commerce. S’il y a du travail, tout le reste suivra : le développement pour la population et pour la ville.

     

    Merci Razery. A bientôt ! (Peut-être sur scène ou dans un nouvel album wink2)


    votre commentaire
  • Je vous avais promis le début des entretiens au mois de février. Compte-tenu des nouvelles venant de Madagascar en cette saison des cyclones et autres tempêtes, j'ai jugé nécessaire de retarder ces publications.

    Certes, je souhaite garder une teneur positive sur ce blog. Cependant, cela ne nous empêche pas d'avoir une pensée pour nos compatriotes victimes de ces intempéries.

    La première interview est prête. Je vous la partagerai sous peu.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires